panier au fil de laine
au Fil de Laine - Bienvenue sur notre site

Présentation du Fil de Laine

Depuis 1896, la fabrique artisanale de literie "au Fil de Laine" nichée au creux de l'Aveyron, puise ses méthodes artisanales dans son riche terroir. Elle propose ainsi une large gamme de produits authentiques tels que des matelas, oreillers, couvertures, couettes et bien d'autres pures créations issues d'un savoir-faire séculaire vierge de toute pratique autre que l'intervention mécanique et humaine.

La laine y est apportée par les éleveurs de la région et est lavée uniquement à l'eau de source, dans les flancs du moulin "au Fil de Laine", sans savon , puis nettoyée méticuleusement à la main.

Forte des qualités d'absorption d'humidité et de régulation de la température corporelle incomparables, la laine, ressource naturelle inépuisable, saura être au service de votre bien-être !

Vous hésitez encore ? Alors venez vite flâner sur notre site et être témoin du mariage de la nature, du confort et de l'esthétique.
L'histoire de Au Fil de Laine

C'est un des nombreux moulins sur la Diège, à mi-chemin entre sa source, en amont de Salles-Courbatiers, et le pont des trois eaux où la rivière file vers Saint-Julien-d'Empare pour se jeter dans les bras du Lot : le Fil de Laine, le bien nommé puisqu'il abrite une filature, dernier réduit textile gaulois à faire de la résistance face aux produits venus d'Asie et d'ailleurs, autrement dit la qualité « made in France » dans toute sa splendeur, labellisée « fabriqué en Aveyron », bref une petite entreprise qui ne connaît point la crise. Ses heureux propriétaires ? Chantal et Jean-Michel Mallent, deux quadras dynamiques qui, en 2003, bien que n'étant pas du sérail, se sont lancés à corps perdu dans l'aventure. Depuis, ces néophytes n'ont rien perdu de leur enthousiasme et n'ont cessé de prospérer, faisant leur la devise : le changement dans la continuité.

 

D'abord, ils se sont familiarisés avec les lieux mêmes : des bâtiments et des machines quasi centenaires voués au travail de la laine, l'omniprésence de l'eau, retenue dans les chaussées et étangs de la Diège, seul moyen de lavage de la matière première sans détergent ni savon ni autre produit chimique. Ils ont aussi observé et repris à leur compte des pratiques et des gestes, tout un savoir-faire ancestral : la collecte des toisons dans la région d'élevage alentour (Aveyron, Lot et Tarn-et-Garonne) ; lavage, battage, cardage et piquage uniquement avec des procédés manuels et naturels ; la confection des matelas par Josette, la mémoire de la maison puisque entrée en 1974 ; enfin des patrons en col bleu qui, au rythme du temps cultivant la patience, mettent la main à la pâte. Résultat : en 2012, « Au Fil de Laine » reste une fabrique artisanale de literie bien-être, avec toute sa gamme de produits 100 % naturels, faits main et sur mesure depuis le sommier jusqu'à l'oreiller en passant par le matelas, le futon, la couverture piquée, l'édredon et la couette, sans parler des écheveaux de pure laine vierge à tricoter ainsi que des possibilités de réutiliser, de refaire.

Le changement, et la seule concession à la modernité, c'est Internet : finis la course aux marchés et les démarchages de plus en plus aléatoires ; tout se fait désormais sur la « toile », l'offre et la demande, la promotion et la commercialisation… qui a permis l'obtention d'un label de qualité « fabriqué en Aveyron », l'installation d'un site www.aufildelaine.com, la participation à des foires expositions, l'accueil de visites guidées lors de la journée « Découverte des Moulins de la Vallée de la Diège » et surtout des contacts et échanges fructueux avec une clientèle exigeante à la recherche de produits français écolo et bio, qui est bien dans l'air du temps et n'a plus rien de « bobo », une clientèle de plus en plus jeune et de plus en plus lointaine (Belgique, Luxembourg, Roumanie, Suisse…).

Ainsi, « Au Fil de Laine » a de beaux jours devant lui, ce petit David aveyronnais face au géant Goliath chinois. Dans l'histoire, malgré l'inégalité du combat, c'est le petit qui gagna grâce à sa fronde. On ne refait pas l'histoire, on ne la fait pas mentir non plus ; sous ces bons auspices, « Au Fil de Laine » manie fermement mais pacifiquement sa fronde, son arme de production qualitative : l'authentique 100 % naturel fait main et sur mesure. Et si c'était là, dans ce petit coin d'Aveyron, la réponse à la crise, le secret de la réussite et du bonheur !

Au fil de l'Histoire

À Granayrac, se trouvent les vestiges d'un prieuré : là vivait jadis une communauté de sœurs Clarisses qui utilisait l'étang et le moulin sis en contrebas. Au début du XX° siècle, ce dernier est un moulin à froment et à huile qui se nomme le « fil de l'âne ». En même temps, l'histoire de la filature Blanc qui a commencé à Cajarc (avec 2 ateliers, l'un dans le Lot, l'autre dans l'Aveyron) dans la dernière décennie du XIX° se poursuit : c'est en 1918 que Paul, le grand-père de Gérard Blanc, muni de ses compétences de mécanicien obtenues à Saint-Étienne, achète le Moulin Neuf (non loin de Pomels, sur la commune de Naussac) et y installe les machines et métiers à tisser rapatriés de Cajarc. 20 ans plus tard, en 1938, il fait l'acquisition du moulin de Granayrac qu'il adapte aux besoins d'une filature : ainsi, petit à petit, le « fil de l'âne » devient le « fil de laine ».

C'est pendant et après la guerre que seront érigés, jouxtant le moulin lui-même, deux bâtiments : celui de l'entrée dont les pierres et les briques proviennent d'un four à chaux tout proche et celui en bois dont les planches viendraient de baraquements de l'armée américaine qui a restauré le barrage de Cajarc endommagé pendant la guerre. Ces installations des années 40-50 (machines et procédés), retouchées et refaites après quelques péripéties, sont en 2012 toujours en activité. La filature fonctionne bon an mal an avec un personnel qui comptera jusqu'à 14 employés. En 1972, Pierre et Léa Blanc sont les propriétaires d'une entreprise dont la production, 100 % naturel, est dopée par la vague écologiste issue de 1968. 1984, Gérard Blanc est aux commandes jusqu'en 2003.